Update martie 2010

PREFACE AU MANUEL DE SEMIOTIQUE
POUR CONNAITRE LA SCIENCE DES SIGNES
(editeurs et auteurs Daniela Roventa-Frumusani et Romain Gaudreault)

Même si l'étude des systèmes de signes remonte à un passé très lointain, on considère pourtant Charles Sanders Peirce et Ferdinand de Saussure comme les fondateurs de la sémiotique. Lorsque l'on présente la sémiotique, la première tentation est de suivre la pensée de ces grands maîtres, de leurs disciples et des disciples des disciples.

Par ailleurs,on peut tenir compte du fait (qui n'a pas été entièrement expliqué) que la sémiotique, comme discipline reconnue, est apparue seulement vers les années soixante-dix du XX-e siècle (voir les dates de la fondation de l'Association Internationale de Sémiotique, de sa revue Semiotica et

du premier congrès de l'Association à Milan), à la suite du développement du structuralisme et des sciences de l'information et de la communication. C'est la seconde tentation dans la présentation de la sémiotique.

On peut enfin examiner un troisième fait: la reconnaissance de la sémiotique comme discipline universitaire, comme objet d'étude universitaire (et pourquoi pas aussi de culture générale?) qui accuse un certain retard. Même dans le cas où un tel enseignement existe (ces cas sont assez rares), il est plutôt annexé à d'autres disciplines et n'a aucune autonomie. Ce fait peut recevoir diverses explications, mais il faut surtout souligner le caractère métathéorique de la sémiotique. Cette dernière propose un point de vue applicable à toutes les disciplines déjà constituées. Elle est donc une discipline de deuxième degré. L'enseignement fait difficilement place à de telle innovations qui défient la segmentation traditionnelle de la connaissance. Il s'agit là encore d'une tentation cognitive non négligeable: la tentation transdisciplinaire.

Une introduction à la sémiotique doit prendre en considération tous ces faits, mais aussi effectuer certains choix en function des catégories de lecteurs envisagés.Le présent manuel, élaboré sous la direction de D Roventa-Frumusani et R Gaudreault est conçu de façon à donner une réponse satisfaisante à ces exigencies. Deux chapitres, le premier rédigé par M.Renoue et le second par B.Favreault et F.Latraverse concernent la première tentation dont on a parlé ci-dessus. Deux autres chapitres,l'un rédigé par R.Gaudreault et l'autre par D.Roventa-Frumusani relevent de la seconde tentation et résultent d'une sélection inévitable,orientée vers les humanités. En effet, l'étude de la narration (R.Gaudreault) et de la communication théâtrale (D.Roventa-Frumusani) est fondamentale dans un grand nombre de disciplines allant de la linguistique à la littérature, du folklore à l'histoire, de la psychologie à la sociologie et de la mythologie aux arts de la performance.

Reste la troisième tentation, peut-être la plus complexe. Le présent volume ne lui a pas consacré de chapitre spécial, mais sa présence,plus ou mojns diffuse, se remarque partout.

Le paradoxe de la sémiotique est que, malgré sa nature transdisciplinaire, elle doit être enseignée dans la plupart des cas à des étudiants ayant une formation mono disciplinaire..Il faut donc distnguer plusieurs types d'enseignement de la sémiotique selon la spécialité des étudiants que l'on a en vue.Ce choix détermine le degré d'abstraction, la nature des raisonnements et des exemples. Les auteurs de cette "Introducton" se sont orientés vers les humanités, en y apportant une riche expérience de recherche et d'enseignement.

SOLOMON MARCUS
Membre de l'Académie Roumaine
Vice-président de l'Association Internationale de Sémiotique


© 2007 Daniela Roventa Frumusani. Toate drepturile rezervate.
Web design: Dezibel Media
 
Web hosting: Webhotel
www.cere.ro